L'ISLE-sur-SEREIN
                                                 
                                           Des Personnages Illustres
Jean de CHALON (mort vers 1335), évêque de Langres (1329-1335) et de Bâle, régna sur la seigneurie de l'Isle. 
La famille de Chalon compte 8 membres qui se sont succedé.

Apolinaire BOUCHARDAT (1806-1886) est né à L'Isle-sur-Serein. En 1827, il fut nommé interne en pharmacie,obtint son doctorat en médecine et passa l'agrégation d'histoire naturelle. Il suivit une double carrière pharmaceutique et médicale. Ses travaux portèrent sur la chimie biologique, la toxicologie, l'hygiène, la physique. Il fut le premier à entreprendre des recherches sur le diabète et proposa une approche thérapeutique hygiéno-diététique sur le diabète sucré ou glycosurie.
Il découvrit les propriétés optiques des alcaloïdes végétaux, des hétérosides, des terpènes, des substances albumineuses(quinine, codéine, papavérine).
 Il s'intéressa à la chimie alimentaire et développa des recherches sur le caoutchouc, les engrais, le lait, les matières grasses, la viande, le vin.
Il est à l'origine de la découverte de l'acrylique, du caoutchouc de synthèse, du néoprène, du vinyle.

Clément-Marcel BIDAULT de L'ISLE (1880-1912), géologue, avocat à la Cour d'Appel de Paris (1911), membre de la Société des Sciences de l'Yonne, étudie la Préhistoire et fonde le musée préhistorique de L'Isle-sur-Serein.

Georges BIDAULT de l'ISLE (1874-1956), astrophysicien et écrivain, Officier de la Légion d'Honneur, Officier d'Académie, Croix de Guerre 1914-1918.
Un prix Georges Bidault de l'Isle est décerné chaque année par la Société Astronomique de France pour encourager un jeune montrant un goût pour l'astronomie.
Il a fait ses études à Paris et a obtenu une licence de lettres, une de sciences et un doctorat en droit.
Mobilisé en 1914, il est blessé sur le front de Verdun.
Avoué à la Cour d'Appel de Paris, il fut Conseiller Général de l'Yonne jusqu'en 1940.
En 1950, il devint Vice-Président de la Société Astronomique de France et a participé à la mise au point du "coronographe" toujours utilisé en astrophysique pour l'étude du soleil. Dans les années 1920, il fit construire  un observatoire astronomique et météorologique "la Guette" à L'Isle-sur-Serein.
A la fin de sa vie, il se pencha sur les us et coutumes de la Bourgogne et écrivit "Les vieux dictons de nos campagnes".